A la une Le test de la New Balance Fresh Foam 880 V12 par Sophie !

Le test de la New Balance Fresh Foam 880 V12 par Sophie !

Du confort, de la neutralité, de la stabilité… Présentation de la New Balance Fresh Foam 880 v12, testée par Sophie Valantoine, spécialiste de la course à pied, styliste et modéliste !

Je me réveillais à peine de mon hiver ensommeillé, de journées trop courtes, de travail trop long de ciel trop gris, d’enfin de tout ce que l’on peut trouver comme excuse pour courir peu, procrastiner beaucoup et emmagasiner des projets qu’on parvient à tenir, une fois sur deux.

Elles sont arrivées dans leur boîte rouge siglée de blanc. New Balance, comme un réveil, un coup de klaxon, ou comme le feu du volcan qui va se réveiller.

De V11 à V12 : une nouvelle semelle testée à la Sarra

J’avais testé la NB V11 l’an dernier, bleue comme la maison accrochée à la colline et légère comme l’oiseau. Malgré leur confort, je ne les avais pas poussées très loin, mais elles ont amorti 300 km et je les porte encore aujourd’hui pour faire les escaliers (comprendre pour les monter au pas cadencé, pas pour faire ma commère, j’use la semelle, et si j’ai la langue bien pendue, c’est parce que je m’entraîne).

La nouvelle mouture arrivée à mes pieds était donc une aubaine. Je savais déjà avec certitude que cette New Balance V12 nouvelle génération allait me plaire, mais j’étais impatiente de la comparer avec sa grande sœur. La petite nouvelle présente bien ; éclipse, mesh bleu nuit et logo clémentine, la styliste que je suis adopte illico la combinaison de couleurs ; bleu et orange sont complémentaires, c’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire, beau coup stylistique. Je chausse prompto direction la Sarra. Je m’y aligne, pour des 24 heures au petit bonheur, un mois avant échéance, il est temps de s’entraîner un peu, et sans traîner !

La boucle est idéale pour un test stabilité et moelleux. C’est ce que promet la marque, je ne vais pas me priver. La boucle de la Sarra, pour qui ne s’y est jamais frotté, c’est du gravier, de la terre, du pavé, du bitume, de l’escalier, du pentu et du ardu. Un parfait mélange pour un test grandeur nature en pleine ville, je suis du genre à vouloir autopsier sans concession mes bécanes, mais, citadine oblige, je m’adapte avec le terrain que j’ai sous la main. Ah, la Sarra, à quelques foulées de mon domicile, ça ira !

Pas de surprise, ou plutôt, si ; la V12 est non seulement très confortable, mais elle s’est améliorée, il me semble ; la semelle en mousse absorbe les irrégularités du terrain sans pour autant en gommer le relief. La qualité numéro un d’une chaussure de course est, à mon sens, de savoir survoler le plateau sans en masquer les enjeux. Ne pas sentir ce que l’on a sous la semelle, c’est risquer un mauvais placement du pied, trop le ressentir, c’est s’exposer à des échauffements. La grande qualité de la V12, c’est donc sa semelle, qui nous assure un pied de fer dans un chaussant de velours.

Le principal est acquis. Je rechausse plus tard pour deux tests dynamiques, une sortie tempo sur les quais avec du rythme et une séance de fractionné au parc. J’imagine que les puristes de la piste crieraient à trop de confort, on ne brûle pas le bitume en chaussons, je répondrais que ne hennit, on peut jouer au cheval de course, sur une sortie bien piquante, la V12 en a sous le capot ; parfaite cylindrée pour qui veut alterner les allures, sans pour autant changer de carrosserie.

Dernière sortie, on passe au long, j’enquille 20 kilomètres et 775 D d’escaliers sans broncher, ça balance pas mal, en 880 V12 W.

Pour finir en beauté, puisque ma nouvelle compagne de running n’a plus rien à me prouver, je décide de l’emmener sur mes 24 heures de l’Ultra boucle. Elles m’accompagneront toute la nuit sur la boucle, sans jamais me décevoir, je les changerais à 12 heures de course, soit à plus de 70 km et 3000 D+, non pas pour cause d’inconfort, mais parce que la descente de la piste devenant périlleuse et que je n’avais plus le moteur pour pousser sur le plat, j’ai troqué mes chères hybrides V12 par des trail pur jus.

Le mot pour conclure

Stylée et confortable, la Fresh Foam W880 V12 de New Balance n’est pas vraiment une belle endormie, c’est une dynamique, un vrai festival, j’étais si contente d’elle, que j’ai fait la boucle 58 fois, en chantant !

Venez découvrir la NewBalance 880 V12 dans votre magasin Terre de Running et sur votre site internet.

à lire aussi...

Baouw, aux origines !

La marque Baouw est né en 2017 sur les bords du lac d’Annecy et a...

Les imbattables TDR, c est parti !

⌚🎧 Jusqu’au 26 novembre, profitez de remises...